vendredi 4 janvier 2008

Enfermés dehors

© Photos Cyril Fakiri - Serge et Yvon, gymnase Paul Gauguin (Paris, IXème). Serge, 52 ans, est Alsacien. Il est hébergé dans le gymnase depuis quelques jours suite à une agression. Aide soignant pendant 31 ans, il a travaillé 6 ans à l'Institut Médico Légal de Paris. Le décès de sa femme en 1998 a bouleversé son existence.

Dans la cadre du "Plan Grand Froid", la mairie de Paris met à disposition des sans logis un certain nombre de ses équipements municipaux. En fonction des conditions météorologiques, 2 à 4 gymnases peuvent recevoir entre 60 à 80 personnes chacun, et ce, en complément des structures d’accueil déjà existantes. Ce dispositif est ouvert à tous, quelle que soit sa situation. Ce sont les équipes du Samu Social, le 115, qui dirigent ceux qui le souhaitent, vers ces centres d’hébergement d’urgence.A la mi-décembre 2007, en raison de la vague de froid qui a touché Paris, 2 gymnases ont été ouverts dans les 9ème et 14ème arrondissements. Ils donnent accès à partir de 18h à un lit et des couvertures, à un repas chaud, du café et des douches. Les équipes d’encadrement, composées de volontaires des services sociaux de la mairie de Paris, proposent également d'aider ceux qui désirent entreprendre leurs démarches de réinsertion.J’ai passé 4 jours avec Gérard, Yvon, Karim, Jean-Noël, Serge et bien d’autres. Ils m’ont parlé de leur vie, de leurs aventures, de leurs moments de joie et de tristesse, de leurs choix et de leurs espoirs. La suite ici...

2 commentaires:

Martin a dit…

I like the pictures even if I can't read everything. There are a lot of details and stories in them.

btw. I don't think your blog is blocked in china. The side "www.greatfirewallofchina.org" was a hoax and marked even sides from the chinese gov as blocked ;)

Greetings

babé a dit…

dommage que je n'ai pas regardé ton blog avant de venir chez vous, j'aurais aimé que tu me racontes cette expérience, j'ai vécu de grands moments plein d'émotions avec toutes les femmes et hommes qui venaient malheureusement aux restos du coeur et je me suis beaucoup énervée sans rien déplacer...que mon souffle, bien inutile pour eux!